Créations d’entreprises : comment créer une sarl

Creations d'entreprises

Publié le : 28 février 20226 mins de lecture

Les démarches pour la création d’une SARL sont assez complexes, notamment pour ceux qui n’ont aucune compétence dans le domaine. Que faire pour simplifier la tâche ? Suivez le guide…

Les démarches pour la création d’une SARL

Mais comment créer une sarl ? Il existe plusieurs étapes à suivre pour créer une entreprise légale, à commencer par l’évaluation des apports en nature. Les biens meubles et immeubles doivent être évalués par un commissaire aux comptes, si un bien vaut plus de 30 000 euros ou si la totalité des apports excède la moitié du capital.

Les statuts sont indispensables et doivent contenir certaines mentions obligatoires : le siège social de l’entreprise, les associés, les parts sociales, le capital, les droits et devoirs des associés, les règles de fonctionnement de la boite, etc. Actes notariés ou sous seing privé, ils sont datés et signés par chacun des associés, et certifiés conformes par le représentant de la firme. La nomination peut être réalisée dans le statut ou par acte de nomination.

Les associés sont tenus d’ouvrir un compte bancaire au nom de la société, et y verser la totalité des apports. Les fonds ne seront débloqués qu’après l’obtention de l’extrait Kbis.

La publication d’un avis de constitution doit être réalisée dans un journal d’annonces légales. Grâce à la digitalisation, il est possible d’entamer les démarches en ligne. Ce qui vous procurera un gain de temps considérable.

la dernière procédure consiste à vous rendre au CFE compétent en vous munissant des statuts, de l’attestation de dépôt des fonds et de l’attestation d’annonce légale.

Pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé, il ne faut pas hésiter à recourir à un professionnel. Si vous êtes en quête d’une entreprise spécialisée dans la création d’une SARL, rendez-vous sur ce site

La création de SARL a un coût. En effet, il faudrait prévoir les frais de publicité qui varient selon le nombre de lignes de l’annonce et les tarifs du JAL ainsi que les frais de greffe. Ensuite, si vous faites appel à un professionnel, ajoutez les honoraires.

Les avantages de confier la création de son entreprise à un professionnel

Certes, il existe des contraintes administratives liées à la création d’entreprise. Et il ne faut pas oublier que cela requiert une certaine connaissance juridique. Il serait donc plus judicieux de prendre conseil auprès d’un professionnel pour guider les créateurs d’entreprise. D’ailleurs, les avantages sont multiples. A l’évidence, il ne tient pas uniquement le rôle de guide. Il peut prendre en main toutes les formalités obligatoires pour créer sa sarl. Ce qui vous permettra de gagner du temps. Il suffit de lui remettre les éléments nécessaires à la constitution du dossier.

Vous avez des difficultés dans la rédaction des statuts ? Des formalistes sont à votre disposition pour rédiger un statut personnalisé et en bonne et due forme. Et avant le dépôt aux administrations, il vérifiera l’ensemble des documents. Sont-ils à jour ? Quelles sont les pièces manquantes ? En bref, le professionnel se chargera de tout. Vous pouvez donc vous concentrer sur d’autres tâches à plus forte valeur ajoutée. Eh oui, les formalités sont réalisées dans les meilleurs délais pour un coût raisonnable. Certains experts s’engagent même à vous livrer votre extrait de Kbis sous 48 heures.

La fiscalité d’une SARL

Par défaut, le régime fiscal de la société à responsabilité limitée est l’impôt sur les sociétés ou IS. Il s’applique automatiquement et prend pour base le bénéfice imposable. Le taux varie selon le montant, 15% pour les bénéfices inférieurs à 38 120 €, 28% pour les bénéfices entre 38 120 € et 500 000 €, et 31% si les bénéfices dépassent 500 000 €

Les associés peuvent opter pour l’impôt sur le revenu avant de créer une sarl ou en cours d’exercice. Le régime est valable pendant 5 ans. Dans ce cas, les bénéfices (qui ne sont pas encore imposés) seront versés à chacun d’entre eux selon leurs parts sociales. Puis, ils devront s’acquitter de l’IR selon la tranche d’imposition. Cependant, il existe quelques conditions à respecter. Le chiffre d’affaire ou le bilan doit être inférieur à 10 millions d’euros. La sarl doit employer moins de 50 salariés, 50% des parts sociales doivent appartenir à des personnes physiques, dont au moins 34% aux dirigeants.

Plan du site